FPLO militante 2

 

De Lalla Fatma N'Soumer au 19ème siècle jusqu'à Hassiba Ben Bouali, lors de la guerre de libération nationale enclenchée le Premier Novembre 1954, les femmes ont largement contribué à l'émancipation de la Patrie, à sa libération du système colonial. Cette mémoire est encore vivante.

À l'échelle du Monde, des dizaines de millions de femmes ont aussi participé aux luttes pour la dignité, la souveraineté, la liberté. De l'Afro-américaine Angela Davis à l'Indienne Vandana Shiva, de la Palestinienne Leila Khaled à la Kenyane Wangari Maathai, de la Sud-africaine Miriam Makeba à l'Argentine Mercedes Sosa, l'humanité contemporaine - notamment dans les sociétés du Sud, de l'Afrique, de l'Amérique latino-afro-indienne, de l'Asie et de la Nation arabo-musulmane – est porteuse de cette richesse exceptionnelle, et souvent méconnue : l'engagement des femmes dans les combats pour la Justice Sociale, le Droit et la Libération des peuples, la Justice écologique.

Ces militances féminines et féministes donnent de la femme un profil singulier. Ces femmes sont les ouvrières d'un monde nouveau, d'un Nouvel Ordre Économique International, d'une démocratisation des relations internationales, d'un monde à la fois multipolaire et relié. Ces femmes combattantes, dont certaines sont mortes sur les champs de bataille pour la liberté des peuples, surent très souvent mettre en place des synergies entre l'art et la révolution, la poésie et l'engagement, la spiritualité et l'humanisme. Plus que jamais nous devons valoriser les combats contemporains, comme ceux du passé, de ces femmes contre l'impérialisme, le sionisme, et toutes les autres formes de racisme et de ségrégation. Il faut montrer à quel point cette féminité de rébellion est une occasion, et bien plus que cela, pour l'émancipation des peuples du monde.