ddddddddddddddddddddddddd

 

L'Algérien Mohamed Bensaïd Cherifi est un grand maître de l'art de l'écriture (khat) arabe, qui est, depuis les Omméyades et les Abbassides, un art majeur dans la culture arabo-musulmane.
C'est en 1935 que Mohamed Bensaïd Cherifi est né à Ghardaïa, dans le Grand Sud. Après des études au centre d'enseignement secondaire à El Guerara, en 1956, il se rend en Égypte. Il obtient en 1962 un diplôme de l’École de Calligraphie arabe du Caire. Il ira ensuite à Istanbul pour parfaire sa formation. Cela lui donne la possibilité de devenir enseignant de calligraphie à l’École Supérieure des Beaux Arts, à Alger. Mohamed Bensaïd Cherifi obtient un diplôme en 1971 de l’Université d’Alger, et soutiendra un doctorat en histoire de l’art islamique. En 1976, il rejoint le corps des conservateurs des manuscrits chargés de recherche , et en 1977, il est docteur d’État en histoire de l’art islamique avec mention très honorable. Il devient professeur en 2003.

Parmi ses œuvres, il faut d'abord évoquer une superbe écriture calligraphique du Saint Coran, dans quatre styles différents (comme les styles Ouarch et Hafs). Ce travail à la foi spirituel et artistique a commencé dans les années 1970. Son premier moshaf de 607 pages a été achevé en effet en 1978, après trois années d’écriture quotidienne intensive. Son deuxième moshaf de 707 pages, fut achevé en 1988, et édités en plusieurs millions d’exemplaires, et cela sous le haut patronage des présidents Chadli Bendjedid, Liamine Zeroual et Abdelaziz Bouteflika.

Aucun texte alternatif disponible.


Il a également réalisé la conception de billets de banque algériens et de diplômes de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Dans sa carrière, il a eu de nombreux maîtres, originaires d’Égypte et de Turquie, et bien sûr d'Algérie, comme le professeur Hamid El-Amidi, ou Said Ben Abdellah. Il a reçu plusieurs distinctions honorifiques d'Algérie, d'Iraq et des Emirats Arabes-Unis. Au mois de novembre 2015, il recevait le Prix du Sultan Qabous pour la culture, les arts et la littérature. 83 grands artistes calligraphes participaient à cette épreuve visant à promouvoir la culture, les arts et la littérature arabes.

Il a aussi obtenu l'écusson de « l'encrier du patrimoine », distinction décerné par le laboratoire des manuscrits algériens, lors du Colloque du manuscrit à Adrar en 2016.

Mohamed Bensaid Cherifi est la fierté arabe de l'Algérie et un moudjahid de notre précieuse langue arabe, qu'il honore par la voie du Beau trait, trait de lumière et trait pour réenchanter nos vies.

L’image contient peut-être : 3 personnes