Bouhara

Né en 1935 à Collo, 'Abd Er-Razak Bouhara a fait ses études primaires complémentaires à Skikda et secondaires à Constantine.
En fait, il était à Constantine, en classe de terminale, section mathématiques, au lycée d’Aumale, lorsqu’il quitte les bancs de l’école pour rejoindre les rangs de l’Armée de Libération Nationale. C’est ainsi, qu’il rejoint le maquis où il a participé activement à la lutte armée de Libération nationale.
Il fut commissaire politique puis chef du 39e bataillon sur les frontières est du pays. A l’indépendance, il intègre l’Armée nationale populaire (ANP) et poursuit une formation à l’Ecole militaire de Homs, en Syrie, d’où il sort major de promotion.

Il obtient une licence en sciences militaires de l’Académie de guerre du Caire (Egypte) et fut désigné premier officier de l’ANP pour un stage à l’Ecole d’état-major de Paris (France). Il a été, successivement, aide de camp du défunt président Ahmed Ben Bella en 1962, chef d’état-major de la 3e Région militaire à Béchar en 1964 et attaché militaire aux ambassades de Paris (1965) et de Moscou (1968). Le défunt avait également assumé le commandement de la brigade de l’ANP en mission à Suez, au Moyen-Orient, en 1967, pour participer à la guerre arabo-israélienne. Il occupa le poste d’ambassadeur à Hanoï en 1970, pendant les bombardements américains sur cette ville. En 1975, il devient wali d'Alger. En 1977, il met fin à sa carrière militaire avec le grade de lieutenant-colonel.

Nommé ministre de la Santé en mars 1979, il est reconduit dans ses fonctions à deux reprises, en 1980 et en 1982. Il a occupé également divers postes de dirigeant au sein du FLN, dont membre du comité exécutif et du CC de ce parti en décembre 1989. En janvier 2004, il fut désigné par le président de la République membre du Conseil de la nation, où il a occupé le poste de vice-président.

Le moudjahid 'Abd Er-Razak Bouhara représentait, depuis les années 1980, l'aile gauche du FLN, se réclamant d'un socialisme enraciné dans la culture arabo-islamique.