polisarioaub-pppa

Au sein du mouvement révolutionnaire arabe, il existe depuis longtemps une fâcheuse tendance à homogénéiser l'espace arabe pour en faire un espace lisse. Cette arabité-là est une arabité abstraite, et la révolution qu'elle envisage ne peut pas mobiliser le corps social. L'un des résultats de ce nationalisme arabe qui tourne le dos à la complexité de la Nation arabe est de délégitimer la cause du peuple sahraoui. Pour les partisans de cette tendance, le combat du Front Polisario est un combat à contre-courant, car il aurait pour but de créer un nouvel État, alors que la Nation arabe souffre d'une division profonde. En réalité, ce nationalisme arabe là converge de façon très nette avec les milieux réactionnaires et l'impérialisme occidental.
Une autre façon d'envisager la question de l'unité arabe est de partir des réalités concrètes, et des histoires réelles des peuples arabes, et de leurs vocations spécifiques. Il est évident que la vocation irakienne pousse ce pays à faire le lien entre l'arabité et l'Asie centrale. Il est évident que la vocation du Yémen pousse ce pays à faire le lien entre l'arabité et l'Océan Indien et la côte orientale de l'Afrique noire. Il est évident que la vocation de l'Algérie pousse ce pays à faire le lien entre l'arabité et la profondeur saharienne et sahélienne. Chaque peuple de la Nation arabe a une contribution spécifique à apporter au processus de construction de l'Idéal national-révolutionnaire arabe.

ob_669d17_289-15867-a-rasd-1


Le peuple sahraoui aussi contribue à sa manière à la libération de la Nation arabe, ne serait-ce qu'en s'opposant à un État, le maghzen marocain, inféodé à l'impérialisme français, et collaborant avec l'ennemi.

Heureusement, des organisations nationalistes arabes, comme le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), du regretté Dr. Georges Habbache, ont soutenu dès le début la cause sahraouie, comme en témoigne ces magnifiques affiches de 1978...


Aucun texte alternatif disponible.