Ahmed Mahsas 2

 

 

Le 17 février 1998, le dirigeant nationaliste arabe Ahmed Mahsas, ancien dirigeant de la révolution algérienne, au nom de l’Union des Forces Démocratiques, l’une des composantes du camp national arabo-islamique en Algérie fondée en 1989, publiait un communiqué dans lequel il appelait à la solidarité avec l’Iraq. Ahmed Mahsas pose une relation dialectique entre la défense inconditionnelle de l’Iraq et le processus de sauvegarde de la paix civile en Algérie. « Bloquée, affaiblies par huit ans de violence, est-ce aussi un hasard ?, les forces nationales en Algérie doivent plus que jamais se mobiliser pour le rétablissement de la paix dans notre pays. Aucune solution, aucun moyen ne peuvent être négligés. Certes, le rétablissement de la paix en Algérie est un préalable à toute action unioniste arabe. Mais la défense de l'Irak, la solidarité avec le peuple palestinien, n'en déplaise aux esprits infirmes, contribuent aussi à la paix en Algérie ».

Non à l’agression contre l’Irak

Malgré l'acceptation par Bagdad du contrôle de tous ses sites et de la mise sur pied d'une commission sous l'autorité de Kofi Annan, l'Amérique veut frapper l'Irak. Malgré l'opposition unanime du monde arabo-musulman, Ligne arabe et OCI, de la Russie, de la Chine et de la France, l'Amérique veut quand même frapper l'Irak. Son chef d'état-major interarmées n'a pas joué sur les mots. Il a affirme que le plan d'attaque est prêt et le dispositif militaire suffisant. Sans plus aucun prétexte, l'Amérique mobilise sa force de guerre contre l'Irak pour transformer le blocus, prolongement de la plus grande coalition anti-arabe, en dépeçage. Ainsi, personne ne saurait ignorer aujourd'hui les motifs véritables qui ont déterminé l'agression de 1991. Cette nouvelle agression frappe de nullité tous les prétextes, toute l'argumentation de la guerre de 1991, sur la libération du Koweit, et de sa prétendue insertion dans le droit international. Alors que veut précisément l'Amérique ? Le pétrole, la main mise sur les richesses arabes, réduire Bagdad à l'age de pierre. Mais ce souci opiniâtre ne peut occulter l'autre mobile. L'anéantissement de toute puissance arabe, l'endiguement chronique de toute velléité arabe de reconstruction. L'Irak, même affaiblie, n'en déplaise aux esprits défaitistes, constitue toujours un noyau de cette puissance arabe qui reste un tout: politique, économique, culturel et civilisationnel. Faut-il rappeler que depuis 1991, est-ce un hasard? Le monde arabe vit des situations de pré-guerre civile, une paupérisation accélérée, de l'Algérie au Yémen, en passant par l'Egypte. Il est clair que la guerre de 1991 n'a pas atteint tous ses objectifs: renversement du régime irakien; partition de l'Irak en trois morceaux, le Sud, le Nord et Bagdad délimitées déjà par les zones d'exclusion en vigueur. Or, dans le même temps, la Libye, le Soudan sont sous embargo. L'exploitation de différents ethniques et religieux au sud Soudan, au Maghreb illustre parfaitement un plan, des objectifs, sans équivoque, qui ne visent pas seulement l'Irak. Il s'agit de la volonté chère au plan Sykes-picot dans la deuxième étape se traduit par une nouvelle partition du monde arabe. Le respect des résolutions internationales ? Mais Israël poursuit sa colonisation forcenée, la répression dans les territoires arabes occupés, violant toutes les résolutions du Conseil de sécurité, au mépris des accords dit de pais, co-signés, parrainés pourtant par les Etats Unis. Face à cette situation, la priorité des priorités est d'arrêter l'agression contre l'Irak. Ce sera le premier test de la détermination de toutes les forces arabes qui doivent faire converger leurs efforts vers ce but: défense de l’intégrité territoriale de l’Irak et de sa souveraineté nationale par l’opposition à toutes formes d’agressions, de menaces et chantages d’agression. EXIGEONS LA LEVÉE IMMEDIAT, INCONDITIONNELLE DE L’EMBARGO. EXIGEONS LA DISCUSSION SUR LA QUESTION DES ARMEMENTS NON CONVENTIONNELS DANS LE STRICT CADRE DU CONTRÔLE DES ARMEMENTS DU MÊME TYPE DÉTENU OFFICIELLEMENT PAR ISRAEL. Toute discrimination de la politique de deux poids deux mesures sont inacceptables. Elle discrédite encore plus toute légalité internationale, remettent en cause les fondements mêmes de l’ONU et de son Conseil de sécurité. L’UFD APPELLE TOUTES LES FORCES ARABES, PARTIS, SYNDICAT, INTELLECTUELS, CITOYENS ou DIRIGEANTS A SE MOBILISER AUTOUR DE CES OBJECTIFS, L’AVENIR ARABE EN DÉPEND. Bloquée, affaiblies par huit ans de violence, est-ce aussi un hasard ?, les forces nationales en Algérie doivent plus que jamais se mobiliser pour le rétablissement de la paix dans notre pays. Aucune solution, aucun moyen ne peuvent être négligés. Certes, le rétablissement de la paix en Algérie est un préalable à toute action unioniste arabe. Mais la défense de l'Irak, la solidarité avec le peuple palestinien, n'en déplaise aux esprits infirmes, contribuent aussi à la paix en Algérie. Alors que se multiplie à l'échelle internationale, plus particulièrement chez les peuples du sud, la contestation contre la mondialisation qui impose le règne de l'exclusion, de la purification ethnique suscitée, des migrations de population contre leur gré, l'Irak paie dans sa chair le prix de sa résistance quotidienne à cet ordre mondial. Cette mondialisation sans âme, parce que techniciste, mène une véritable guerre contre les civilisations et celle qui incarne l'Irak.

Oui à la civilisation contre la barbarie

L’image contient peut-être : 1 personne, assis