Musique, Chant et Danse des "Ouled Nail"

 

 

La grande tribu des Ouled Naïl, intimement liée à celle des Hamyan, est l'un des rameaux (issu des Zoghba) de la prestigieuse confédération tribale des Banu Hilal. Ils sont l'une des principales tribus arabes des Hauts Plateaux, dans un espace géographique qu va de la région de El Oued, Ghardaia et Biskra jusqu'au centre de l'Algérie au Sud d'Alger (Djelfa, Bou Saada, montagne Amour, etc.). Selon le géographe du XIXe siècle, Élisée Reclus,lOuled Naïl seraient venus au milieu du XIe siècle. La tribu l se divise en deux fractions, nommées selon leurs positions géographiques : les Ouled Naïl Cheraga (vers l’est) et les Ouled Naïl Gheraba (l’ouest). Ces deux fractions se subdivisent ainsi :
 
OULED NAÏL CHERAGA
Ouled Khaled.
Ouled A’mara.
Ouled Rahma.
Ouled Rabah’.
Ouled Saçi.
Ouled H’arkat.
Ouled Melkhoua.
Ouled Zir.
Ouled Salah’.
 
Ouled Tabâ’.
Ouled A’ïça.
Ouled Aïfa.
Ouled Ferredj.
Ouled Sidi Zïan.
Ouled el A’ouer.
Ouled Ah’med.
Ouled A’mer.
 
OULED NAÏL GHERABA
Ouled Yahia Ben Salem.
Ouled Ennoeh’.
Ouled Sâ’d Ben Salem.
Ouled si Mah’med.
Ouled Kerd el Ouad.
Ouled Medjeber.
Ouled Moh’ammed Ben Mbarek.
Ouled el R’ouïni Ben Salem.
Mbarka ou A’bid Allah’.
 
On peut lire sur un site spécialisé ces informations : « Chacune de ces divisions se subdivise encore en un grand nombre de fractions, et qui campent, en nomades, sur le territoire borné au nord par Boussaâda, à l’ouest par Charef et El Ar’ouat’, au sud par l’Oued Djedi, à l’est par Ouled Djellal, Mdoukal et Msila; c’est-à-dire tout le Djebel Sah’ri et la plus grande partie du bassin de l’Oued Djedi. Par exception au mode de gouvernement qui régit presque toutes les tribus arabes, les Ouled Naïl n’ont jamais eu, ni pour les Cheraga ni pour les Gheraba, un Caïd commandant à toutes les fractions ; chacune d’elles se désigne un cheikh et vit indépendante de ses voisines. Le cheikh est toujours choisi parmi les plus nobles, les plus riches, « parmi ceux qui ont le plus d’épaules » (http://quintessences.unblog.fr/2017/12/19/tribu-des-ouled-nail/)
 
Historiquement, les Ouled Naïl sont un lien entre le Tell et le Sahara. Au moment de l'invasion coloniale française, la tribu s'est ralliée à l'Emir Abd El-Qader (sous Abd el Kader, les Ouled Naïl Cheraga relevaient du khalifat de Biskra, et les Gheraba, du khalifat de Médéa).
 
La culture arabe des membres de la tribu est d'une grande richesse. Nomade, guerrière, marchande, la tribu aimait la poésie, clamé au son de la ghaïta (hautbois traditionnel) et du bendir (tambourin sur cadre). Les Ouled Naïl sont un trésor de l'arabité de l'Algérie.