Benabdelmalek Ramdane

Né le 20 mars 1928 à Constantine, il adhère au PPA à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et devient militant de l’OS en 1948. Début 1949, il se rend en France où il prend conscience du fait que la lutte armée peut être un moyen de libération. De retour en Algérie en 1951, il a été arrêté en 1952, mais réussit à s’évader. Désigné responsable MTLD dans la région de Nemours (Ghazaouet), lors de la scission entre les centralistes et les messalistes, il est le seul cadre de l’OS à participer au deuxième congrès du MTLD (avril 1953), où il a procédé à la lecture d’une déclaration, au nom de ses camarades, qui expose les thèses du CRUA. Ayant participé à la réunion des “22”, il est ensuite désigné adjoint de Larbi Ben M’hidi, responsable la zone d’Oran (zone 5/Wilaya V par la suite). Il prend part à de nombreuses opérations contre les forces ennemies dans la région de Mostaganem, dont l’attaque contre la ferme Bousquet (qui portera son nom après l’indépendance), contre le siège de la gendarmerie de Cassaigne et le sabotage d’un transformateur électrique. Il fut un des premiers Martyrs qui se sont sacrifiés pour ce pays, puisqu’il est tombé au champ d’honneur, le 4 novembre 1954, à Sidi Al, près de Mostaganem, lors d’un accrochage.

(Source : El-Djeich)