Didouche Mourad

Né le 13 juillet 1927 à El-Mouradia (Alger), Didouche Mourad adhère au Parti du peuple algérien (PPA) en 1942. Il devient, en 1945, responsable du parti dans la capitale pour les quartiers d’El- Mouradia (ex-La Redoute), d’El- Madania (ex-Clos-Salembier) et Bir Mourad-Raïs. Il joue un grand rôle dans les manifestations contre le colonialisme lors des événements du 8 Mai 1945. À partir de novembre 1946, il anime le groupe scout «El Amel», puis crée le club de football Rapid Atletic Musulman d’Alger (Rama). Il se rend en Novembre 1946 et participe aux élections locales sur les listes du MTLD, puis, en 1949, il est désigné responsable de l’OS pour le Nord- Constantinois. En 1950, il entre dans la clandestinité. Arrêté à Oran et présenté devant le juge, il réussit à s’échapper du tribunal. En 1952, il constitue avec Ben Boulaïd, une cellule secrète chargée de la fabrication d’engins explosifs dans la perspective du déclenchement de la lutte armée. Après un court séjour en France, il retourne au pays en 1954 et participe à la constitution du groupe des “22” et à la rédaction de la Proclamation du 1er Novembre, et a été désigné responsable de la Zone 2 (Nord-Constantinois, Wilaya II par la suite). Malgré des effectifs réduits et un armement des plus sommaires, il organisera et mènera de nombreuses opérations contre les troupes coloniales. Au cours d’une de ces opérations, il se retrouve encerclé par les troupes d’occupation, comprenant les unités de parachutistes du colonel Ducourneau, au douar Souadek, à Oued Boukerkar, près de Constantine, et est tombé au champ d’honneur le 18 janvier 1955, alors qu’il tentait de couvrir la retraite de ses djounoud.

 

(Source : El Djeich novembre 2012)