Souidani Boujemaa

Né le 10 février 1922 à Guelma, dans une famille modeste, il suit des études jusqu’au baccalauréat, puis travaille comme typographe. Il adhère très jeune au PPA, et échappe aux massacres qui ont frappé une partie de la jeunesse de Guelma, le 8 mai 1945. Arrêté en juillet 1946, il sera libéré le 13 janvier 1948, et devient responsable de l’OS pour la zone de Skikda. En mai 1948, il est muté à Oran suite à la découverte par les gendarmes français d’une camionnette chargée d’explosifs à l’entrée d’El-Harrach. Il prend part à l’attaque de la poste d’Oran en 1949, et, après le démantèlement de l’OS en 1950, il entre dans la clandestinité en travaillant comme ouvrier agricole dans une ferme près de Boufarik. Il assiste à la réunion du groupe des 22, et est désigné responsable de la zone de Chréa (Blida). Il tomba au champ d’honneur dans un barrage dressé par le gendarmerie le 16 avril 1956, près de Koléa.

(Source : El Djecih, Novembre 2012)