MTB

20 janvier 2019

Changement démocratique et société civile en Algérie, par Mohamed Tahar Bensaada (2014)

      L'une des meilleures réflexions sur le présent et de le devenir de la nation par Mohamed Tahar Bensaada, directeur de l'institut Frantz Fanon   De tous les pays du Maghreb, l’Algérie continue de fasciner et d’étonner les observateurs les plus avertis. En apparence du moins, la société est grosse d’un changement démocratique depuis octobre 1988. Une ouverture politique et médiatique sans pareil dans le monde arabe a permis tous les espoirs. Et puis ce fut la descente aux enfers à partir du coup d’Etat... [Lire la suite]

01 novembre 2018

La jeunesse algérienne et l’esprit du 1er Novembre, par Mohamed Tahar Bensaada

La célébration du 64eme anniversaire de l’insurrection du 1er Novembre 1954 est une occasion pour nous de s’arrêter un moment sur les acquis de la Révolution algérienne, sur les menaces internes et externes qui pèsent sur ces acquis, menaces qui se nourrissent forcément des déviations que des intérêts étroits et des mauvais choix ont fait subir au processus d’édification nationale tout au long de ces dernières décennies. Si les acquis enregistrés par la Révolution algérienne sur tous les plans -politique, diplomatique, économique,... [Lire la suite]
19 mai 2018

Les avatars de l’idéologie coloniale dans le miroir des rapports franco-algériens, par Mohamed Tahar Bensaada

  Les avatars de l'idéologie coloniale dans le miroir des rapports franco-algériens Par Mohamed Tahar BensaadaCinquante ans après l'accession des pays africains à l'indépendance nationale, il est permis de s'interroger sur les rapports qu'entretiennent ces pays avec l'ancienne puissance coloniale et sur le poids que continue à avoir cette relation complexe sur le devenir des sociétés africaines tant le lien entre mal-développement et dépendance mérite une attention particulière.http://institutfrantzfanon.org  
13 mai 2018

La théologie de la libération de Malek Bennabi, par Mohamed Tahar Bensaada

Ayant vécu l’expérience post-coloniale, Malek Bennabi (1905-1973) sera essentiellement préoccupé des problèmes de développement. L’accession à l’indépendance nationale et la construction d’un Etat moderne n’ont pas suffi à arracher les sociétés musulmanes au sous-développement économique, social et culturel. Ingénieur électricien de l’école polytechnique de Paris et nourri en même temps aux sources de la Nahda musulmane, Bennabi mettra cette double formation au service d’une œuvre consacrée à élucider cette thèse : le développement... [Lire la suite]