17 mai 2018

Abdelhamid Mehri, Héros de Novembre, Théoricien du nationalisme révolutionnaire arabe, par Mohammed Futuwwa

Abdelhamid Mehri fut un homme d’Etat, un révolutionnaire, un cadre de la Nation. Il était un nationaliste algérien et comme le montre la majeure partie de l’histoire de la révolution algérienne, de 1830 aux années 1960, ce nationalisme algérien est enraciné dans la profondeur culturelle et spirituelle de l’Algérie, à savoir son arabité et son islamité, de l’Emir ‘abd el-Qader au PPA, du Cheikh Ibn Badis à Houari Boumediene. Donc, il était un nationaliste algérien de sensibilité arabo-musulmane. Abdelhamid Mehri est né le 3 avril... [Lire la suite]

17 mai 2018

Hadj Salah Abderrahmane, un héros de la défense de l'arabité de l'Etat et de la Nation algérienne, par Mohammed Futuwwa

Hadj Salah Abderrahmane est mort à l'âge de 90 en mars 2017, il y a un an. J'espère du fond du coeur qu'il a été accueilli dans le Vaste Paradis d'Allah. Il a été le président de l'Académie Algérienne de Langue Arabe (fondée en 1986). Né le 8 juillet 1927 à Oran, le défunt a rejoint les rangs du Parti du peuple algérien (PPA) à l’âge de 15 ans et a été formé par les enseignants de l’Association des Oulémas musulmans algériens. Il a poursuivi des études en médecine et s’est rendu en Egypte pour faire sa spécialité en... [Lire la suite]
17 mai 2018

Hommage à Abdallah Rekibi, عبد الله ركيبي, héros de la littérature arabe, combattant de l'ALN, par Mohammed Futuwwa

Abdallah Rekibi fut l'un des grands intellectuels révolutionnaires algériens, de sensibilité arabo-musulmane. Son œuvre est visionnaire et largement actuelle. Cette œuvre attend de nouveaux lecteurs. C'est au village de Jamoura, dans la wilaya de Biskra que Abdallah Rekibi est né en 1928. Après des études au village, il se rend en 1947 à Tunis à La médersa de la Zaytouna, où il obtient un certificat. Le 17 décembre 1954, il rejoint la Révolution et intègre l'Armée de Libération Nationale. Il sera lié au chahid Larbi ben Boulaid. Il... [Lire la suite]
Posté par Futuwwa à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

Hommage à Edward Said. Une contribution palestinienne/arabe/universelle au réenchantement du monde, par Mohammed Futuwwa

Edward W. Saïd est mort le 24 septembre 2003 des suites d’une leucémie. Né en 1936 à Jérusalem, il était professeur à la Columbia University de New York, enseignant notamment la littérature comparée. Son œuvre, en particulier L’orientalisme. L’Orient crée par l’Occident, témoigne d’une profonde intelligence de son temps, mais aussi de la culturelle universelle. Son opposition à la théorie du clash des civilisations véhiculées par les néoconservateurs occidentaux se fondait sur une analyse politique mais aussi et plus essentiellement... [Lire la suite]
16 mai 2018

Abderrezak Bouhara, héros de la révolution de Novembre, socialiste arabo-musulman au sein du FLN, par Mohammed Futuwwa

Né en 1935 à Collo, Abderrezak Bouhara a fait ses études primaires complémentaires à Skikda et secondaires à Constantine. En fait, Bouhara était à Constantine, en classe de terminale, section mathématiques, au lycée d’Aumale, lorsqu’il quitte les bancs de l’école pour rejoindre les rangs de l’Armée de Libération Nationale. C’est ainsi, qu’il rejoint le maquis où il a participé activement à la lutte armée de Libération nationale. Il fut commissaire politique puis chef du 39e bataillon sur les frontières est du pays. A l’indépendance,... [Lire la suite]
16 mai 2018

Mohammed Laïd El Khalifa, un héros algérien de la plume arabe, par Mohammed Futuwwa

Ce chevalier des Lettres est né le 28 août 1904, à Aïn-Beïda. D’origine rurale, sa famille est profondément relieuse et attachée aux traditions. Il descendrait de la tribu des Ouled Séoud. Les ancêtres de Mohammed Laïd El Khalifa s’étaient fixés dans la région d’Oued-Souf, dans le village de Kouinine. Il fait ses études primaires à l’école coranique d’Ain-Beïda. En 1918, la famille quitte cette région pour Biskra. Ses premières années de formation se dérouleront sous la direction de grands érudits comme Tayeb Al-Okbi, Ben Mokhtar... [Lire la suite]

16 mai 2018

Un jeûne du mois de ramadhan pour l'Action spirituelle héroïque, de Mohammed Futuwwa

  La Tradition est formelle : le jeûne que le musulman et la musulmane doivent accomplir durant le mois béni de ramadhan n'appartient qu'à Dieu. Ne pas manger, ne pas boire, tant que le soleil est présent dans notre ciel, entre l'aurore et le crépuscule, c'est se mettre en retraite, explorer son âme, plonger dans les profondeurs de sa conscience pour dissoudre les adhérences inessentielles. C'est le mois du Jihad an-Nafs, du Grand Jihad, même si ce combat de l'Âme doit se poursuive continuellement, jusqu'à notre mort... [Lire la suite]
16 mai 2018

L'âme chevaleresque, le Grand jihad et la renaissance culturelle, par Mohammed Futuwwa

En arabe, le fatâ est le « chevalier », le « preux » ou encore le « héros ». C'est le « Jeune », mais l'important ici est la jeunesse d'esprit. Le chevalier est le jeune héros qui se lance dans la bataille. Et quelle est cette bataille ? La tradition arabe le dit : «  le fatâ, c'est celui qui brise l'idole et l'idole de tout homme, c'est son ego ». Quand je parle de chevalerie, de futuwwa, je parle essentiellement, et d'abord, de jihad intérieur, de bataille intime contre l'âme charnelle. Mais ce n'est... [Lire la suite]
15 mai 2018

Contre le faux nationalisme algéro-berbériste, réaffirmer l'orientation arabo-musulmane de l'Algérie par Mohammed Futuwwa

L'immense majorité des Algériennes et des Algériens est consciente des périls qui pèsent sur notre patrie, sur notre État et sur notre peuple. Il ne s'agit pas verser dans un catastrophisme anxiogène, de sombrer dans un pessimisme malsain. Au contraire, l'enjeu est de rappeler que l'Algérie, avec sa population nombreuse, sa jeunesse, ses élites, son expérience historique (la guerre de libération nationale et la période d'édification de l’État indépendant), les crises qu'elle a traversé (comme celle de la décennie noire des années... [Lire la suite]
Posté par Futuwwa à 01:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2018

Fragment de mémoire contre la politique berbère de la France et la dislocation de l'Algérie arabo-musulmane par Mohammed Futuwwa

      En fait, avant la colonisation française, sauf exception, la majorité des régions berbérophones d'Algérie étaient des régions bilingue. Les différents parlers berbères (intimement liés aux lieux, Ce qui fait qu'il n'y a jamais eu de « berbère commun ») étaient utilisés comme langue de communication familiale, domestique et locale, et la langue arabe (beaucoup plus raffinée que maintenant !) comme langue interrégionale, nationale, civilisationnelle et bien sûr religieuse. L'arabité n'étant pas un marqueur... [Lire la suite]
Posté par Futuwwa à 01:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,