24 septembre 2019

L’Émir Abd El-Qader et le cheikh Mohammed At-Tantawi : une immense amitié spirituelle

Rédigé en langue arabe, Kitab El-Mawaqif est l’ouvrage majeur de l’Émir 'Abd El-Qader. Le titre signifie Le Livre des Haltes. Terme technique du lexique de la théologie mystique de l’islam, mawaqif veut dire « haltes ». Elles sont comme des points intermédiaires qui relient entre eux les stations (maqam), les degrés, les étapes de l’odyssée spirituelle. C’est notamment le sens que le mot a chez Muhyi-d-dîn Ibn 'Arabî, le maître spirituel de l’Émir algérien. Ces mawaqif permettent, nous dit Michel Chodkiewicz, l’un des traducteurs... [Lire la suite]
24 septembre 2019

Gloire et Honneur à l’Émir Azzedine, petit-fils de l’Émir ‘Abd El-Qader, héros-martyr algérien de la révolution arabe syrienne

L’Émir ‘Abd El-Qader a eu cinq frères, dont Mustapha. Celui-ci a eu comme fils Mahieddine qui a eu à son tour un fils, Azzedine, né vers 1900, dans la ville de Dummar (banlieue de Damas). L’Émir Azzedine a fait ses études à Beyrouth chez un érudit Malékite d’origine algérienne. Il fréquentera aussi le Collège de garçons de la "Mission laïque française"» de Beyrouth. Il sera également étudiant en droit à l’Université de Damas. Mais le Destin est implacable et la machine de mort du colonialisme français ne respecte rien. Après... [Lire la suite]
24 septembre 2019

Un nom qui compte dans l’amitié algéro-syrienne : Cheikh Sidi Mehdi Seklawi

Qui a entendu parler du Cheikh Sidi Mehdi Seklawi (1783-1862) ? Son destin est immense car il fut l’un des principaux oulémas algériens à appeler à la Hijra vers la Grande Syrie pour fuir la pénétration coloniale française. Un grand nombre d’historiens voient en lui l'instigateur d’un vaste mouvement d’immigration vers la Syrie après 1847. Il a largement contribué au renforcement des liens de fraternité culturelle, religieuse et politique entre l’Algérie et la Syrie. Né en 1785 aux Ait-Irathen, en Kabylie, le Cheikh Sidi... [Lire la suite]
24 septembre 2019

Sagesse kadérienne...

Très souvent, l’Émir 'Abd El-Qader, dans sa demeure damascène, donnait à ses visiteurs des "Proverbes", des "Sentences", des "Leçons de vie", issus de la grande tradition littéraire arabe. Ces phrases courtes étaient écrites par lui et offertes à ses amis de passage. En voici deux exemples : "Louanges à Dieu seul ! Les savants arabes ont dit : Il n'y a pas de différence entre celui qui ment et celui qui est mort, car l'excellence de celui qui est vivant consiste dans la parole. Et s'il n'est pas digne de confiance, sa propre vie... [Lire la suite]
24 septembre 2019

Quelques aspects de la profondeur arabe et islamique de la vie de l’Émir 'Abd El-Qader, par Mohammed Taleb

    C'est au mois de mai 1807, dans l'Ouest de l'Algérien près de Mascara (à El-Qaïtana, à proximité de l’oued al-Hammam), qu'est né Abd el-Qader Ibn Muhyi ad-Din, de la tribu des Banu Hashim. Il mourra à Damas, en Syrie, le 24 mai 1883. Entre ces deux dates, une aventure humaine et spirituelle, politique et mystique, militaire et poétique. L’Émir 'Abd El-Qader Nasr ad-Din est le quatrième fils de Muhyi Ed-Din El-Hasani et de Lalla Zohra. Dans sa jeunesse, en 1825-1827, il accompagnera son père pour effectuer le hadj... [Lire la suite]
24 septembre 2019

A Damas, l'Emir 'Abd El-Qader..., par Mohammed Taleb

    A Damas, l'Emir 'Abd El-Qader avait fait de sa propre maison un pôle culturel, spirituel et politique de première grandeur.     A Damas, dans sa maison, l'Emir 'Abd El-Qader faisait la lecture, tous les lundis une heure après l'aube, de l’œuvre majeure de son maître spirituel l'Andalou Muhyi-d-dîn Ibn 'Arabî : El-Futûhât El-Makkiyya !   A Damas, à la Madrassat El-Achrafiyyah, l'Emir 'Abd El-Qader a fait la lecture publique, entre le mois d'avril 1858 et le mois de juin de cette même... [Lire la suite]
24 septembre 2019

Le chemin vers l'Orient de l'Âme, par Mohammed Taleb

Lorsque l’Émir 'Abd El-Qader se rendit à Damas, en 1857, ce qui comptait à ses yeux c'était aussi bien l'Orient physique - celui de la Capitale des Omeyyades - que l'Orient de l'Âme, l'Orient métaphysique. C'est d'ailleurs vers cet Orient intérieur et invisible que le lointain maître spirituel de l’Émir, l'Andalou Muhyî Ed-Dîn Ibn 'Arabi, s'en alla. En 1223, il s'installera à Damas. C'est précisément parce que Ibn 'Arabi choisit la Syrie comme patrie, que notre Émir fit le même chemin. Loin d'être une terre d'exil, le Bilad Ech-Cham... [Lire la suite]
24 septembre 2019

Les racines algériennes du mouvement de la renaissance nationale arabe: le cas du Cheikh Tahar El Djazairi, par Mohammed Taleb

  Le Cheikh Tahar El-Djazairi Es-Semaouni El-Ouaghlissi est né en 1852 à Damas. Sa famille avait rejoint le Cham avant celle de l’Émir ‘Abd El-Qader. Cet homme deviendra l’un des piliers de la Nahda, le gigantesque mouvement politique, culturel, spirituel, littéraire de la renaissance, de la résurrection de la Nation arabe. Le nationalisme-révolutionnaire arabe est directement le fruit de la Nahda. On l’habitude de dire que la Nahda est venu du Machreq pour se diffuser ensuite au Maghreb. Et il est vrai que Damas, Beyrouth,... [Lire la suite]
16 octobre 2018

17 octobre 1961 : Notre Honneur s’appelle Fidélité

Consciente  de traduire la volonté ardente et profonde de cette émigration, la Fédération de France du Front de libération nationale  a pris toutes les mesures appropriées, envisagé avec sang-froid tous les sacrifices à consentir pour faire face à la répression qui vise à la désorganiser pour la soustraire à la lutte gigantesque du peuple algérien. La Révolution algérienne mène un juste combat pour la liberté et l’indépendance. L’émigration le poursuivra. À son... [Lire la suite]